Introduction
Résistance
Maquis
5e DB-US et C.I.A.
Armée Française
Para
L'Indochine
En France
L'Afrique
A nouveau la France
Création U.N.P.
Les fondateurs de l'U.N.P.
Debout les Paras
Le Général gracieux
L'aïkido
Les premiers présidents
L' U.N.P.
Visites de sections
Le Service Social
A nouveau l'Afrique
Les grands oubliés
Hommages
N'oublions pas
L'esprit para

 

Galerie

 

 

 

Les Grands Oubliés

 

• Oublié “ BUCHOUD “



Le Colonel Buchoud, encore un des principaux fondateurs de l’UNP.


Combien de militaires,
Combien de Paras,
Combien de familles,
Combien de “libérés des prisons “,
Combien lui sont redevables de leur survie dans une période de détresse dans leur existence ?
Combien lui doivent leur situation et leur tranquillité actuelle ?

COMBIEN S’EN SOUVIENNENT ENCORE ?

OU NE VEULENT PLUS S’EN SOUVENIR ?

Devoir de mémoire m’avez-vous dit ?

 

• Oublié “ HORA “


Le Commandant Charles HORA

Une figure légion-para

Guerrier qui fut à la fois un militaire et un aventurier, au sens noble du mot.

 

 

Chef de bataillon, Il quitte la Légion avec le grade de Commandant à la suite des événements d’Algérie et devient directeur dans une importante société privée, puis il écrit un livre qu’il intitule “ Mon tour du Monde en 80 Barouds “, qu’il complète et réédite plus tard sous le titre “Debout la Légion !“. Quand on lui demande << pourquoi 80 barouds ? >> il répond avec une pointe d’accent tchèque : - Parce que j’ai du en oublier . . .
Honneur et Fidélité. A la légion comme dans la vie civile, il applique cette devise avec rigueur.
Sa fidélité en amitié est légendaire et il bénéficie de la considération des grands de cette époque.
Membre du bureau directeur de l’UNP , il collabore étroitement avec le Colonel BUCHOUD et l’entraide- para pour le reclassement des paras “parias” de l’époque.
Il se dévoue sans compter, continuellement sur la brèche, contactant ses amis , ses partenaires professionnels et les grandes entreprises, avec qui il est en relation.
Certains paras étaient détenus à la suite des événements d’Algérie. Il s’occupe d’eux et réussit à procurer du travail à un grand nombre à leur libération , ainsi qu’à leur famille sans ressources.
Beaucoup lui doivent , ainsi qu’au Colonel BUCHOUD , leur situation ou tout au moins la survie dans une époque de leur vie ou ils se trouvaient en grande difficulté..
Comme pour le Colonel BUCHOUD , COMBIEN S’EN SOUVIENNENT ENCORE ?
A la fin de sa vie, il alla finir ses jours en Corse, à l’ombre des képis blancs disait-il.
Il y mourut seul, oublié par les nouvelle générations.
Un entre-filet de 3 lignes dans DLP, rubrique des Sections ... annonça sa mort voici déjà un certain nombre d’années.
Il ne faut plus penser à Devoir de Mémoire, mai plutôt dire :
INGRATITUDE. - INCONSCIENCE ou malheureusement IGNORANCE ? ....

Une société qui ne cultive pas les graines du souvenir, est un jardin sans fleur appelé à disparaitre .

 

 

 


haut de page | chapitre précédent | chapitre suivant